Les traits heurtés, saillants, plutôt rudes que gros; — 1870 (2)

Charles LegrandLe Théâtre en sonnets

XXX –Taillade

Les traits heurtés, saillants, plutôt rudes que gros;
Les yeux fatigués, gris, enfoncés sous l’orbite
Cave – le débit sec, saccadé, qui s’irrite,
Très-nerveux, très-subit, très-chercheur et très-faux.

Usant du geste outré par amour du sublime,
Se tourmentant si fort d’étonner qu’il se perd;
Ridicule – là-même il mérite l’estime
Quelques éclairs heureux dans un ciel bien couvert.

Tout le déclamatoire et le pompeux, l’emphase
Le portent; il s’élève, – et le simple l’écrase.
Je le voudrais jouant quelque rôle effrayant,

Un Caliban, des fous, un monstre, un parricide,
Quelque chose inouï, de vraisemblance vide;
Malgré tout, un artiste étrange & saisissant.

Q62 – T15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *