C’était dans son costume aux vulgaires couleurs — 1874 (18)

Jules Vicaire in L’Artiste

Rencontre

C’était dans son costume aux vulgaires couleurs
Un matelot. Mes mains blanches et bien soignées
Eurent peine à serrer les siennes goudronnées.
– Un ami d’autrefois, pensant aux temps meilleurs.

Mais lui, tout en marchant, comme on cueille des fleurs
Cueillant des souvenirs dans nos jeunes années,
Me rappela la lande et les amours fanées ,
Et les amours perdues et les jeux querelleurs.

Il avait dû quitter sa mère seule et vieille.
Etant pauvre, et n’ayant pu se placer là-bas,
Il s’était au service engagé de la veille.

Sa voix en me parlant était pleine de larmes ;
Je chassai mon orgueil et ses sottes alarmes
Et je lui dis : « Ami, si tu prenais mon bras ? »

Q15  T25 cette disposition de rimes des tercets, rare (fréquente dans le sonnet italien) interdit le respect de l’alternance des rimes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *