Quand j’étais tout petit, j’aimais les godiveaux, — 1880 (18)

Charles Monselet Poésies complêtes

Le godiveau

Quand j’étais tout petit, j’aimais les godiveaux,
Où, modeste traiteur, souvent tu te révèles.
A présent que je vais aux recettes nouvelles,
Et que mon appétit vole aux gibiers nouveaux,

Je me souviens. Malgré grives et bartavelles,
Je regrette le temps où, fou de maniveaux,
Je dévorais la croûte où nageaient les cervelles
Et les crêtes de coq avec les ris de veaux.

Les godiveaux, orgueils des bourgeoises familles
Etaient, en ce temps-là, pareils à des bastilles;
La salle s’imprégnait de leurs puissants parfums:

Et, jeune âme déjà conquise à la cuisine,
J’oubliais de presser le pied de ma cousine.
– Et je pleure, en songeant aux godiveaux défunts.

Q17 – T15 (Tlf) godiveau : Hachis composé de viande, de graisse de rognons de bœuf et d’œufs, ou de poisson, et utilisé comme farce pour des quenelles ou pour la garniture d’un pâté chaud – maniveau : Vieilli. Petit plateau d’osier sur lequel on présente certains comestibles destinés à la vente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *