On apprête — 1883 (22)

Rodolphe Darzens in Le fou

Les Korriganes

On apprête
Chaque soir
Notre fête
Au bois noir

La tempête
Qui mugit,
Sombre fête
Nous sourit.

Tu viendras
N’est-ce pas,
O poète,

Pour qu’en ronds
Nous buvions
Dans ta tête.

Q32 – T15 – y=x (d=a) – 3s – sns

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *