Les cheveux bruns ou blonds en boucles sur le front, — 1890 (17)

Ernest Raynaud Les cornes du faune

Pastels

VII

Les cheveux bruns ou blonds en boucles sur le front,
Et la joue en couleur un peu, d’enfant de choeur;
Près des dressoirs où rit l’arc-en-ciel des liqueurs,
C’est tout splendeur! Le joli coeur de leur plastron!

Ils jonglent avec les verres de leurs doigts souples,
Et les soucoupes qu’ils enlèvent – à leur front
Découpent , folle, une auréole et quels vols prompts
Sur le sol blond, des escarpins aux vernis souples!

D’un siège à l’autre ils vont! Et les tabliers blancs
– Leurs plats d’étain aux mains c’est si vite qu’ils passent! –
Décrivent une parabole dans l’espace,

Cependant qu’au comptoir, Irma trône, de glace!
Dans les cristaux, dans les ruolz* et dans les glaces
Etincelant du feu tremblant des globes blancs,

Q52 – T33 *(TLF) Alliage à base de cuivre, argenté ou doré par galvanoplastie, utilisé en orfèvrerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *