Le bachot privé d’avirons — 1892 (1)

Mallarmé in Lettre à Paul Nadar

Le bachot privé d’avirons
Dort au pieu qui le cadenasse –
Sur l’onde nous ne nous mirons
Encore pour lever la nasse

Le fleuve sans autres émois
Que l’aube bleue avec paresse
Coule de Valvins à Samois
Frigidement sous la caresse

Ce brusque mouvement pareil
A secouer de quelque épaule
La charge obscure du sommeil
Que tout seul essaierait un saule

Est Paul Nadar debout et vert
Jetant l’épervier grand ouvert

shmall – octo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *