« Vierge impudique, aux flancs d’airain — 1892 (2)

Antoine SabatierSonnets en bige

Donna Juana

« Vierge impudique, aux flancs d’airain
Striés de blondeurs et de hâles,
Parmi les hommages des mâles,
J’ai passé, monstre vipérin.

Parmi les désirs et les râles,
Je fus le lac, perfide écrin
De mirage où le pèlerin
Veut rafraîchir ses lèvres pâles.

Au prix du sang, au prix des ors.
Et fus la jeteuse de sorts,
Prêtresse de Mélancolie.

Oh! de leur commune folie
Combien des meilleurs et des forts
Etreignant mes genoux sont morts!

Q16 – T9 – octo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *