Ame a secret, vie a mystère. — 1897 (14)

autre variation sur le sonnet d’Arvers

– Tristan Bernard

(télégramme-réduction à un quatrain d’octosyllabes du sonnet d’Arvers)

Ame a secret, vie a mystère.
Durable amour, vite conçu.
Mal sans espoir, donc dus le taire.
Celle qui le fit n’en rien sut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *