Ame a secret, vie a mystère. — 1897 (14)

autre variation sur le sonnet d’Arvers

– Tristan Bernard

(télégramme-réduction à un quatrain d’octosyllabes du sonnet d’Arvers)

Ame a secret, vie a mystère.
Durable amour, vite conçu.
Mal sans espoir, donc dus le taire.
Celle qui le fit n’en rien sut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *