Arvers en son chef d’oeuvre encombré de mystère — 1897 (13)

autre variation sur le sonnet d’Arvers

–       Raoul Ponchon

Arvers en son chef d’oeuvre encombré de mystère
Garde aussi le secret du sonnet mal conçu.
Si j’en parle, au surplus, c’est pour ne pas m’en taire,
Le tour en est galant, mais le métier non su.

Il aurait dû passer cent fois inaperçu,
Ce poème d’amour unique et solitaire !
Que diable, on en connaît de plus rares sur terre,
Enfin, de son sonnet donnons-lui le reçu.

Il murmure, il est vrai, d’une sorte assez tendre ;
Mais son auteur paraît précisément n’entendre
Rien au sonnet. la règle y cloche à chaque pas.

De plus, il n’est que la traduction fidèle
D’un sonnet d’Italie. Et c’est pour l’amour d’Elle
Qu’il le mit en français. Il ne se foulait pas …

Q10  T15

(arv) Ponchon n’est pas le premier à s’imaginer connaître les règles du sonnet. Il ne suit guère lui-même la recommandation de Boileau, répétant trois fois le mot ‘sonnet’ dans le sien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *