– Je reviens d’un voyage au cher pays des lèvres, — 1897 (19)

Albert Giraud Hors du siècle

La douce rencontre

– Je reviens d’un voyage au cher pays des lèvres,
A pays des baisers d’un siècle, de là-bas :
Crépuscule des chairs ; torche rose des fièvres,
Tout s’est fané, tout s’est éteint, et je suis las.

– De ce même pays des torches et des fièvres,
Du pays du baiser séculaire, là-bas,
Du pays de la chair, du cher pays des lèvres
Je reviens comme toi, comme toi je suis las.

– Qu’avons-nous rapporté de cet amer voyage ?
– Rien qu’un impitoyable et stérile veuvage,
Qu’un mauvais compagnon d’exil et de prison !

Aimons-nous cependant, ô ma pauvre âme lasse,
Aimons-nous doucement, lentement, à voix basse,
Sans éveiller celui qui dort dans la maison.

Q8  T15  quatrains sur mots-rimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *