J’ai rêvé dans la Nuit, j’ai rêvé de Mystère, — 1900 (2)

Hady-Lem (E. Bouve?) – Ophir – sonnets –

Sonnet-épilogue

J’ai rêvé dans la Nuit, j’ai rêvé de Mystère,
J’ai tressailli d’amour, j’ai tressailli d’espoir;
« Vivez d’illusions, ici-bas sur la terre,
Vivez de l’Irréel pour ne point percevoir

Trop crûment le réel! » Pendant mes liturgies,
J’ai songé, soupiré des reflets, des lueurs,
De la lune sur l’or des flammes des bougies;
Ecouté les zéphyrs en leurs célestes chœurs;

Ressenti des douceurs, les chaleurs et les fièvres;
Respiré des parfums des baisers et des fleurs;
Goûté l’enivrement des frôlements de lèvres;

Et surtout frissonné l’ivresse des ardeurs
Auprès des nudités, sous la clarté lunaire!
Maintenant je frissonne au contact d’un suaire!

Q59 – T23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *