Je porte en moi, parmi des clartés de vitrail, — 1904 (6)

Marie Dauguet Par l’amour

Dédicace

Je porte en moi, parmi des clartés de vitrail,
Des fleuves éclatés, des cités fulgurantes,
Des bouleaux d’argent pur, des prés de frais émail,
Des jardins constellés de lys et d’amaranthes.

Je nourris des dragons en de lointains bercails;
Mais rien ne transparaît du rêve qui me hante;
Je suis ce manuscrit fleuri d’obscures plantes
Qui recèle à l’abri de son double fermail,

Magique parchemin et dont la garde est vierge,
Que nul doigt n’effleura sous sa gaine de serge,
Des psaumes exaltés et d’amoureux cantiques.

A toi, j’offre aujourd’hui des cités, des chimères,
Le vitrail d’or liquide et le livre mystique
Où repose mon coeur comme en un reliquaire.

Q9 – T14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *