Ils sont si monstrueux ces démons de bataille, — 1916 (1)

Jean Aicard in Les sonnets de la guerre (ed. Marie-Rose Michaud- Lapeyre)

Allemagne au-dessus de tout

Ils sont si monstrueux ces démons de bataille,
Leur orgueil dans la honte est si démesuré,
Leur génie criminel est si bien démontré,
Que l’on ne trouve pas d’épithète à leur taille!

Tous les noms flétrisseurs vont bien, vaille que vaille,
Au uhlan le plus vil comme à son chef titré,
Mais on n’a pas encor de terme consacré,
Qui marque au front ce peuple affreux, on y travaille.

Filou, voleur, bandit, lâche, assassin hideux,
Pour juger le soldat du fier Guillaume II,
C’est pauvre et l’on n’y voit que pâles synonymes,

Eh bien, pour évoquer l’horreur des plus grands crimes,
Ne cherchez pas très loin un mot plus infamant
Que celui-ci, le plus simple: « crime allemand ».

Q15 – T13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *