Ouvre ton kimono parfumé d’ambre doux — 1921 (14)

Maurice Dekobra Strophes libertines du chevalier Naja ((d’après Jean-Paul Goujon : Anthologie de la poésie érotique française  2004)


Hors-d’œuvre

Ouvre ton kimono parfumé d’ambre doux
Et laisse-moi toûcher ta toison majuscule.
Mes doigt souples et vifs s’y donnent rendez-vous
Avant que midi sonne à ta chaste pendule.

Ils sauront, préparant le champ clos des ébats
Que nous prendrons ensemble au creux du lit tiède,
Et s’ils défont les nœuds qui retiennent tes bas,
C’est pour mieux préciser mon désir capripède.

Que ta cuisse s’écarte en accent circonflexe
Pour me faire entrevoir la lunule du sexe,
Parenthèse d’amour sous le point du nombril.

Déjà ta gorge sèche a des hoquets lubriques,
Et tes bras vont se tordre, ainsi que sur un gril,
Dans l’imminent espoir des culbutes bibliques.

Q59  T14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *