Tandis que pour lutter avec ta chevelure, — 1931 (10)

Lucien-Paul Thomas (trad) Oeuvres de Gongora

« Mientras por competir … »

Tandis que pour lutter avec ta chevelure,
L’or bruni du soleil rayonne vainement ;
Tandis que ton front blanc regarde avec dédain
La belle fleur de lys au milieu de la plaine ;

Tant que moins de regards cherchent l’œillet de l’aube
Qu’il en est pour cherche ta lèvre et la cueillir ;
Et que triomphe encore, en son jeune mépris,
Du lumineux cristal, ton col harmonieux ;

Ah ! jouis de ton col, cheveux, lèvres et front,
Avant que ce qui fut, en ton âge doré,
Or, fleur de lys, œillet et lumineux cristal

Non seulement se change en argent, en violette,
Mais que suivant leur sort, tu sois muée en tere,
En poussière, en fumée, en ombre, et en néant.

bl  tr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *