Ma brosse a son secret, ses poils ont leur mystère — 1931 (9)

Jean Bastia in Commoedia

Avers & revers
sonnet rimé au Salon d’Automne

Ma brosse a son secret, ses poils ont leur mystère
Le nez est dans la hanche et l’orteil au-dessus
Le sein exsangue est poire, et les deux font la paire,
Celle qui l’a posé n’en a jamais rien su.

Ah ! le portrait ne passe pas inaperçu !
Contre lui le public tout entier déblatère
Et j’entends des propos pour le moins délétères,
Je n’ai rien demandé, mais j’aurai tout reçu.

Pour Elle, qui posa ces chairs en palissandre,
Elle est aussi venue, elle a ouï l’esclandre
Que soulève au Salon mon étude de nu.

Et quoiqu’elle ait été mon unique modèle,
Elle a dit, en lorgnant ce tableau tout plein d’elle :
« Quelle est donc cette femme ? » … et n’a rien reconnu.

Q10  T15  arv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *