Par exemple, menteur, saigne — 1946 (1)

Olivier Larronde Les barricades mystérieuses

Le sonnet du menteur

Par exemple, menteur, saigne
Ta langue, et rougie comme l’eau
Cette joue voisine du feu
Un mensonge nous colore

Presque. Dresse tes mains au jeu
Des langues, fleur et flamme; alors
D’une curieuse haleine en plumes
Je rapproche ventre qui bouge.

Ma bouche au tisonnier j’allume,
N’espérons plus s’il n’est rouge.
Vexé que mon cœur déteigne,

J’efface tout et je signe
(Profitant du doigt qui saigne)
Sur un arbre des dimanches.

bl – 7s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *