Le Gendarme n’a pas la vénusté friponne — 1953 (2)

Luc EtienneTriptykhon

II – APOLOGIE DE LA GENDARMERIE
Beautés morales et physiques du Gendarme

Le Gendarme n’a pas la vénusté friponne
De la fille de bar sur son grand tabouret
Mais son cœur est plus blanc que le blanc minaret
L’Aiguillon du Devoir sans cesse le harponne

Son œil intelligent a l’éclat du carbone
Son nez est plus subtil que le nez du furet
Grâce à lui nul bandit n’échappe au couperet
Et le son de sa voix semble un mâle trombone

Il garde la Vertu, surveille l’urinoir
Où l’ignoble voyou, tirant son entonnoir
Cherche à jeter le trouble au cœur de la bigote

La Pucelle l’admire et d’un doigt fourrageur
Soulevant prestement son ample redingote
Jette sur sa culotte un regard voltigeur

Q15 – T14  bouts-rimés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *