Ce fut un bref éclaboussement d’écritures — 1989 (1)

Robert MarteauCe que Corneille crie – trente sonnets –

samedi 3 septembre

Ce fut un bref éclaboussement d’écritures
Sonores, comme si, connaissant le secret,
Nous pouvions déchiffrer le message animal.
Aux cris, formes et couleurs sont associées
Pour que nous voyions par les sons ce qu’elle crée
La corneille experte à en découdre comme
Une aide-courrière au bord des bois avec
Ses ciseaux. La continuité qu’elle voit
De l’érable à l’eau contient toutes les volutes
De son vol. C’est pourquoi on l’entend qui célèbre
L’inconditionnel contrairement à nous
Entre deux poids et deux mesures à peser
Notre destin. Il n’est d’aube où elle ne témoigne
Haut et clair; clairvoyante, alerte sur ses ailes.

bl – 12s – sns

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *