Tel qu’il existe, on croirait le monde incréé, — 1989 (6)

coll. –  Sonnets (ed. Alin Anseeuw)

Robert Marteau

Tel qu’il existe, on croirait le monde incréé,
Irréel et là depuis toujours absent, hors
De notre portée en même temps qu’à nos mains
Proie offerte et métamorphique. On le croirait
Sans modèle et n’ayant pas de visée; à nous
Venu, déjà-là, d’un avenir qui nous verse
Au passé sans que nous puissions connaître si
Le présent s’inaugure au lieu qui nous convie
Source que nous avons convoitée aux confins
Non, mais ici: point imperceptible où l’oracle
Nous parle; temps où la bouche encore n’a pas
Puisé. Le dessein s’accomplit, mythologique,
A l’insu du stratège, et tout prédicat tombe
En désuétude à l’instant qu’il apparaît.

bl – 12s – sns

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *