Verlaine? Il est dressé sur l’herbe — 1995 (8)

Hedi Kaddour Les fileuses

Verlaine
à Guy Goffette

Verlaine? Il est dressé sur l’herbe
Lyre et palme dans le dos, Verlaine,
En buste au sommet de trois bons
Mètres de pine granitique où se tordent

D’improbables muses affolées d’être
Prises en sa compagnie sous le regard
De promeneurs bien plus novices
Aux combats du plaisir. Le hurlement

Amer d’une moto trouble soudain
Le petit chant de pluie sur les platanes
Et châtaigners, un rayon de soleil,

Tranche en clair-obscur le massif rouge
Et vert, et Verlaine renfrogné rêve encore
L’air qui ferait tout tenir ensemble.

bl – m.irr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *