J’aimais autrefois la forme païenne; — 1871 (12)

Parnasse contemporain, II – Théophile Gautier Sonnet J’aimais autrefois la forme païenne; Je m’étais créé, fou d’antiquité, Un blanc idéal de marbre sculpté D’hétaïre grecque ou milésienne. Maintenant j’adore une italienne, Un type accompli de modernité, Qui met des gilets, fume et prend du thé, Et qu’on croit anglaise ou parisienne. L’amour de mon marbre […]

Comme la perle fine avec art enchâssée, — 1869 (36)

– Charles Coligny in l‘Artiste Le sonnet Comme la perle fine avec art enchâssée, Brille en un cercle d’or étroit et pur écrin Comme entre les parois d’un corset de satin, Une taille légère est doucement pressée. Comme le gant moulant une main parfumée, Dessine exactement les ongles de carmin, Au vers quatorzième imposant le […]

O truffes ! diamants d’ébène, sœurs et mères — 1868 (25)

Eugène Vermersch Sonnets culinaires Les truffes O truffes ! diamants d’ébène, sœurs et mères De la subtile joie et du savant baiser ! Sans lesquelles il n’est point permis de priser La table épiscopale & les royales chères ! Quand la pourpre du vin saigne en nos coupes claires, Et que la lèvre en fleur commence à se […]

Une ville gothique, avec tout son détail, — 1868 (12)

coll sonnets et eaux-fortes – Théophile Gautier Promenade hors des murs Une ville gothique, avec tout son détail, Pignons, clochers et tours forme la perspective; Par les portes s’élance une foule hâtive, C’est déjà le printemps, des prés verdit l’émail. Le bourgeois s’endimanche et quitte son travail. L’amoureux par le doigt tient l’amante craintive, D’une […]

Pétrarque, au doux sonnet je fus longtemps rebelle; — 1855 (10)

– Auguste Brizeux – Histoire in oeuvres vol II 1884 – Formes et pensées, II Pétrarque, au doux sonnet je fus longtemps rebelle; Mais toi, divin Toscan, chaste et voluptueux, Tu choisis, évitant tout rythme impétueux, Pour ta belle pensée une forme humble et belle. Ton poème aujourd’hui par des charmes m’appelle: Vase étroit mais […]

J’aime encor le sonnet, ce médaillon sans prix — 1854 (1)

– Ernest Prarond – Les impressions & pensées d’Albert – Le Sonnet J’aime encor le sonnet, ce médaillon sans prix Où nous pouvons, sitôt qu’un caprice nous tente, Réduire adroitement dans la pierre éclatante Les sujets les plus hauts dont nous soyons épris. Dans un ovale étroit d’indestructible onyx L’image est découpée éternelle et riante, […]

Pendant les guerres de l’Empire, — 1852 (1)

– Théophile Gautier – Emaux et camées – Préface Pendant les guerres de l’Empire, Goethe, au bruit du canon brutal, Fit le Divan occidental , Fraîche oasis où l’art respire. Pour Nisami quittant Shakespeare, Il se parfuma de çantal, Et sur un mètre oriental Nota le chant qu’Hudud soupire. Comme Goethe sur son divan A […]

Au beau cauchois, la plus humble chaumière, — 1846 (11)

– Victor Fleury, secrétaire de la mairie d’Ingouville Lointains Sonnet Au beau cauchois, la plus humble chaumière, Sur son toit vert de mousse a des Iris d’azur, Et sa vigne, accrochée à des clous sur les murs, Pour jeter l’ombre au seuil inondé de lumière ; Quelques poules, un coq, dont la voix la première Salue […]

Ce qui m’incite à t’aimer, ô mon Dieu, — 1840 (16)

– Sainte-Beuve Œuvres poétiques Sonnet de Sainte Thérèse A Jésus crucifié Ce qui m’incite à t’aimer, ô mon Dieu, Ce n’est pas l’heureux ciel que mon espoir devance, Ce qui m’incite à t’épargner l’offense, Ce n’est pas l’enfer sombre et l’horreur de son feu ! C’est toi, mon Dieu, toi par ton libre vœu Cloué sur […]

Adieu ! je pars, Madame, et pour toujours peut-être ! — 1830 (9)

Antoine Fontaney d’après René Jasinski : Une amitié amoureuse, Marie Nodier et Fontaney (1925) A madame Marie Manessier Adieu ! je pars, Madame, et pour toujours peut-être ! Il faut boire à longs traits dans le calice amer ; Bien que le temps soit gros, il faut tenir la mer ; L’oiseau doit s’exiler du ciel qui le vit naître. […]