Le spectacle des cieux m’élève et me console, — 1820 (4)

–  Lazare Carnot Opuscules Poétiques

LE SPECTACLE DE LA NATURE

Le spectacle des cieux m’élève et me console,
Il affranchit mon coeur de ces prestiges vains
Dont le fracas du monde éblouit les humains,
Et dégage mes sens d’une pompe frivole.

Que le reste est petit! quelle sublime école,
Pour l’orgueil insensé qui cause nos chagrins!
Que sont des monumens, ouvrages de nos mains,
Ces titres, cet éclat, dont on fait une idole!

Nous vivons un instant dans une éternité;
Nous occupons un point dans une immensité:
Pourquoi tant de soucis sur ce grain de poussière?

O mortels! contemplons l’ordre majestueux,
Suivant lequel sont mus ces globes de lumière:
C’est là que tout est grand et digne de nos voeux.

Q15 – T14 – banv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *