Vous dont je suis formé, corps, substance éthérée, — 1820 (5)

Lazare Carnot Opuscules Poétiques

SONNET SUR L’HOMME

Vous dont je suis formé, corps, substance éthérée,
A demeurer unis quel lien vous astreint?
Hôtes d’un globe errant sous la voute azurée,
Quel est mon origine et le but qu’elle atteint?

Atôme dans l’espace, instant dans la durée,
Molécule qui sent, conçoit, agit, se plaint;
Fleur qui naît, éblouit, tombe décolorée;
Etincelle qui brille, et se meut, et s’éteint.

Tel est l’homme, et son oeil des sciences profondes
A su percer l’abîme: il balance le mondes
Il dompte l’éléphant, il invente les arts.

Mélange de raison, d’orgueil et de tendresse,
L’héroïsme en son coeur s’allie à la faiblesse:
La nature y versa ses dons et ses écarts.

Q8 – T15 – carn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *