L’homme probe aime à voir en tout la Providence: — 1820 (6)

Lazare Carnot Opuscules Poétiques

LA PROVIDENCE

L’homme probe aime à voir en tout la Providence:
Il a besoin de croire; elle allège ses maux:
Il y trouve la paix, le prix de ses travaux;
Ses consolations, la vertu, l’espérance.

Tout s’explique à ses yeux par cette intelligence:
Tout n’a-t-il pas son but? Qui fit les cieux si beaux?
Qui régla les saisons? Qui nourrit les oiseaux?
Qui plaça le remords dans notre conscience?

C’est une vérité toute de sentiment:
On l’affaiblit toujours par le raisonnement:
L’esprit le plus borné comprend l’Etre suprême.

Mais malheur au pervers, qui dépeint l’Eternel
Comme un tyran farouche; et du Dieu qu’il blasphème,
Fait un maître perfide, implacable et cruel.

Q15 – T14 – banv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *