La fleur de la jeunesse est-elle refleurie — 1843 (16)

Marie-Mennessier Nodier in Alfred de Musset  oeuvres poétiques

A Alfred de Musset

La fleur de la jeunesse est-elle refleurie
Sous les rayons dorés du soleil d’autrefois ?
Mon beau passé perdu connait-il votre voix,
Et vient-il, l’étourdi, railler ma rêverie ?

Par la chute des jours mon âme endolorie
A laissé ses chansons aux épines des bois.
Du fardeau maternel j’ai soulevé le poids,
J’ai vêcu, j’ai souffert, et je me suis guérie.

Hélas ! qu’il est donc loin le printemps écoulé !
Que d’étés ont séché son vert gazon foulé !
Que de rudes hivers ont refroidi sa sève ;

Mais de votre amitié le doux germe envolé
A retrouvé sa place, et mon cœur consolé
En recueille les fleurs au chemin qui s’achève.

Q15  T6  réponse au sonnet précédent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *