Dans le bar où – jamais – le parfum des brevas — 1884 (20)

Laurent Tailhade

Lutèce

Buvetière

Dans le bar où – jamais – le parfum des brevas
Ne dissipa l’odeur de vomi qui la navre,
Triomphent les appâts de la Mère Cadavre
Dont le nom est fameux jusque chez les hôvas.

Brune, elle triompha jadis entre les brunes,
Tant que son souvenir au Waux-hall est resté!
Et c’est toujours avec beaucoup de dignité
Qu’elle rince le zinc ou détaille les prunes.

Et c’est pourquoi son cabaret s’emplit le soir,
De futurs avoués tout heureux de surseoir
Quelque temps à l’étude inepte des digestes.

Encor qu’ils soient gavés de Beaune ou de Corton,
Elle les dompte et sait arrêter dans leurs gestes
Ce qui n’est pas conforme aux règles du bon ton.

Q63 – T14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *