Jeune, le sein parfait et les muscles nerveux, — 1902 (4)

Albert MératVers oubliés

A Miss Léona Dare, acrobate

Jeune, le sein parfait et les muscles nerveux,
Dans des jeux inouïs d’effrayante bascule,
Elle est comme Guzman qui jamais ne recule,
Et, demeurant coquette arrange ses cheveux!

Vers elle, dans les airs, pour élever ses vœux,
Il faudrait être au moins demi-dieu comme Hercule.
Tout autre amour serait chétif et ridicule.
On en rirait encor chez nos petits-neveux.

Tant de grâce adorable à tant de force unie
A changé simplement les lois de l’harmonie.
La grâce les plaçait dans l’immobilité.

Miss Léona, ce rêve aux postures étranges,
Rappelant un autre art et la chute des Anges ,
Même la tête en bas, atteste la Beauté.

Q15 – T15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *