La pâleur des gestes sous la lune — 1946 (3)

Jean CayrolPoèmes de la nuit et du brouillard

Demeure de l’ancien temps

La pâleur des gestes sous la lune
la soie d’un visage ancien qui se dévoue
la blanche demeure des sentiments à genoux
une bouffée d’étoiles qui meurt sous la dune

la nuit à la démarche lente des pleurs les appétits
calmés sans l’avoir connu le goût du pain
l’eau repos de l’insecte tout petit
qui remonte le long des tiges sous la main

l’offrande d’un regard où brille un dieu muet
te souviens-tu je l’ai aimé depuis longtemps
le vieux code de la misère

la vie la vie qui plaît
qui se brise soudain comme un verre
et répandu sur la mort le vin de l’Ancien Temps.

Q62 – T37 – m.irr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *