coda 60 J’ai un cafard obscur, sans conjoint, sans amis,

in  Camille Abaclar Je suis le ténébreux

Gilles Esposito-Farèse

LIPOGRAMME

UN INFAUSTO
(un chagrin)

J’ai un cafard obscur, sans conjoint, sans amis,
Moi l’infant d’Armagnac à l’aboli donjon:
Ma nova disparaît, car un trou noir a mis
Sur mon luth scintillant sa mort, sa constriction.

Dans la nuit m’inhumant, toi qui jadis m’admis,
Fais-moi don du Bassin aquitain, d’Arcachon,
Du mur où l’aramon grimpant s’unit parmi
Ma floraison qui plaît tant à mon affliction.

Sois Amour, Apollon, Biron ou Lusignan!
Mon front rougit toujours d’un bisou si royal;
J’ai vu la narration du lamantin fluvial …

Puis j’ai trois fois au Styx pris l’aviron gagnant,
Modulant tour à tout sur un violon divin
Maint soupirs du croyant ou maints cris du sylvain.
G. LABRUNY

« La lettre e n’est pas utilisée ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *