Il ne faut pas siffler entre ses dents la nuit — 1969 (1)

– Raymond Queneau – Fendre les flots La voie du silence Il ne faut pas siffler entre ses dents la nuit on risque d’attirer à soi une sirène voilà un fait divers qui en ferait du bruit il vaut bien mieux se taire et tenir son haleine en longeant le rivage au bas de la […]

Je ne prends pas ce que je touche — 1966 (6)

– Roland Dubillard Je dirai que je suis tombé Je ne prends pas ce que je touche … Je ne prends pas ce que je touche Mais je suis touché par milliers. Je parle sans manger. Ma bouche a ses pélicans familiers. Mon seul œil a les cils pliés. J’ai deux soleils, mais pour qu’ils […]

Je sais bien quelques mots mais ne sais pas le sable — 1963 (6)

– Jean Queval – Lieux-dits – Si le poète écrit contre vents et marées Je sais bien quelques mots mais ne sais pas le sable Je ne sais pas le sable et je ne sais pas l’eau Je ne sais pas le feu pourtant je fais ma fable Je jette feu et flamme et souffle […]

Le mot personne est bien parmi les mots français — 1963 (5)

– Jean Queval – Lieux-dits – Pourquoi tant plumailler dans nul ne sait quel cycle Le mot personne est bien parmi les mots français L’un des plus mal assis et veut qu’on s’interroge Puisqu’il dit presque tout puisqu’il est si sournois Qu’il ôte ce qu’il dit et sonne à notre horloge: Si vous mettez l’article […]

Lumineux le pinceau du phare alternatif — 1963 (4)

– Jean Queval – Lieux-dits – Vous venez au cinéma, mademoiselle? Lumineux le pinceau du phare alternatif Forains du tour du monde et merveilleux cinoche Pour l’ancien le nouveau et le mort et le vif Et Ruth qui vient vers toi qui n’es que pauvre cloche La terreur des faubourgs en oublie le bitume La […]

sur les deux roues de son vélocipède — 1963 (3)

– Jean Queval – Lieux-dits – Sur un film de Harry Langdon sur les deux roues de son vélocipède un garnement comme un cheval de cirque regarde cette fille il est timide il tourne et n’ose pas prendre de risque c’est un gars muet qui joue du lasso la fille est changée en momie vivante […]

Suspendu par les mains à quelque toit du monde — 1963 (2)

– Jean Queval – Lieux-dits – Commencement et fin du Cinématographe Suspendu par les mains à quelque toit du monde Un quidam oublié se compose en sa tête Le moyen d’aterrir puisque la terre est ronde Dans les eaux de ses yeux la servante est en fête entre le pont des soupirs et la tour […]

Madeleine ou Marie et le temps de la houle — 1963 (1)

– Jean Queval – Lieux-dits – L’invention du miroir et de la mer Madeleine ou Marie et le temps de la houle Une star est surgie elle invente la plage Le saint bois d’Amérique est touché par la foule La monde mue dans les dimensions d’une image Intrigue ourdie au cœur d’une folle et perverse […]

Le sexe las d’attendre un printemps retardé — 1962 (6)

– Georges Perros Poèmes bleus Absurdité II Le sexe las d’attendre un printemps retardé Par la rencontre au sommet de quatre saisons La petite fille rentra chez elle à pied Oubliant dans un parc son sac à provisions. Lucifer la guettait sur le seuil de la porte Et la prit dans ses bras pour lui […]

Le vieux marin breton de tabac prit sa prise — 1961 (1)

– Raymond Queneau – Cent mille milliards de poèmes Le vieux marin breton de tabac prit sa prise depuis que Lord Elgin négligea ses naseaux sur l’antique bahut il choisit sa cerise il chantait tout de même oui mais il chantait faux On vous fait devenir une orde marchandise les gauchos dans la plaine agitaient […]