Fellah, décris-les, tes seins las de pire soûle, — 1977 (1)

– Oulipo – Hommage à Raymond Queneau (Bibliothèque oulipienne) – Georges Perec – Dos, caddy d’aisselles Fellah, décris-les, tes seins las de pire soûle, Fedor, relies l’azur tour à tour lent du mot Rond qu’hélas est vers traqueur – vingt fois de jet – et Reine si l’âge n’a tout gros, là, dans vert et […]

Je n’ose dire, — 1973 (9)

– Oulipo – La Littérature potentielle – Latis Essais de la méthode du T.S Queneau sur quelques-uns de ses sonnets Qui cause? Quidose? Qui ose? Je n’ose dire, Pas osé. Le dire Je n’oserai. Dire Réduirait. Produire Produirait. Si je l’ose, Courte pause, Le quatrain, Qui cause, Qui ose Une fin. Q8 – T6 – […]

Je suis le tensoriel, le vieux, l’inconsommé — 1973 (7)

– Raymond Queneau Deux transformations, à partir de Nerval, par la méthode oulipienne du ‘S+7’, à l’aide de deux dictionnaires différents.- II El Desdonado Je suis le tensoriel, le vieux, l’inconsommé Le printemps d’Arabie à la tourbe abonnie Ma simple étole est molle et mon lynx consterné Pose le solen noué de la mélanémie. Dans […]

Je suis le tenu, le vibrant, l’incontrôlable — 1973 (6)

– Oulipo – La Littérature potentielle – Raymond Queneau Deux transformations, à partir de Nerval, par la méthode oulipienne du ‘S+7’, à l’aide de deux dictionnaires différents. El Desecativo Je suis le tenu, le vibrant, l’incontrôlable Le priodonte d’Aramits à la tourmaline abonnée, Ma sextile étrangeté est moulue et mon lycanthrope constricteur Poste le solin […]

1973 (1 à 5)

– Oulipo – La Littérature potentielle Jean Queval 1-5 Cinq sonnets ce coeur pur vitrifié mystérieux un peu mort ce richard décéda dans son parc étoilé ce faux dur supprimé vaniteux il s’endort ce vieillard susurra que son arc épuisé ce n’enfant réfléchit dit qu’ailleurs sur la trame ce mormon suçotant le radar qui l’avive […]

Eve de l’été belle et les Greques en mer — 1972 (1)

– Adolphe Haberer in Georges Perec – Les revenentes – Eve de l’été belle et les Greques en mer Que cherché-je en ces nefs et qu’égrénent mes rêves Hélène qe je révère en l’ébène pervers Est le léthé qe j’erre de femme en sèche grève Vers qelle trève versé-je sèves en terre Qe d’eternelles pentes […]

Princesse sidérée à la source des sens — 1970 (7)

– Jean Queval En somme Sonnet en S Princesse sidérée à la source des sens Les serpents suppliciés au secret de tes songes Ces lentes saturnies de saveur et d’absence Les somnolences sont-ce des sondes des sondes Ta scissure suscite une amorce de stance Ta nasse de capture espère aux feux garçons Ta soif et […]

Tu pus l’ut d’un luth, sûr Ubu! L’us fut vu d’un turlututu, — 1970 (5)

– Adolphe Haberer a e i / y o u (ed.1993, chez l’auteur) U Tu pus l’ut d’un luth, sûr Ubu! L’us fut vu d’un turlututu, D’un rut dru, d’un but, d’un tutu – Chut! D’un cul nu – d’un fût brut bu Sur un tumulus. D’un Sud sûr, Plus d’un suc plut d’un cumulus, […]

Vos corps poltrons d’homos ronchons — 1970 (4)

– Adolphe Haberer a e i / y o u (ed.1993, chez l’auteur) O Vos corps poltrons d’homos ronchons Photos pornos d’ostrogoths mols, Prolos pops, gros provos cochons, Gotons, cocos, mormons, mongols, Honorons donc vos dons d’Oxford, Fox-trot, loto, bocks, grogs, porto. Mon Lord, nos crocs sont forts, on mord Vos hot-dogs con oloroso. Long […]